Menu

 

Bergeronnette printanière

Motacilla flava

Résumé:

En plumage nuptial, le mâle de la Bergeronette printanière est élégant, coloré et typique, mais à l'automne, les oiseaux, en particulier juvéniles, peuvent être difficile à identifier. L'espèce est absente d'Europe en hiver, car elle part hiverner en Afrique parmi les troupeaux d'herbivores de la savane.

 

Nidification: Nid d'herbes au sol dans la végétation, 5-6 oeufs, 2 pontes entre mai et juillet.

Alimentation:Insectes pris au sol; poursuit parfois des mouches en voletant brièvement.

Espèces proches: Bergeronette des ruisseaux, Bergeronette grise juvénile, Pipit rousseline.

 

   

 

Description complète:

Morphologie:

Corps élancé, ailes assez longues, larges à la base et pointues, queue longue, carrée ou légèrement échancrée. Nombreuses races ayant des colorations différentes (mâle surtout) et des répartitions géographiques distinctes. Les descriptions suivantes concernent les mâles des races visibles en France. Tous on le dos olive, les parties inférieures jaune vif, la queue noire bordée de blanc sur les côtés et les ailes noires avec des liserés blancs formant 2 courtes barres transversales. (Attention! il existe de nombreux intermédiaires). Race "type", Motacilla flava flava, calotte gris cendré, sourcil blanc partant de l'oeil jusqu'en arrière des joues, joues gris ardoisé, gorge blanche. Race "à tête cendrée", Motacilla flava cinereocapilla, calotte gris cendré, pas de sourcil blanc, joues gris ardoisé, gorge blanche. Race "nordique", Motacilla flava thunbergi, calotte gris ardoisé, pas de sourcil blanc, fine moustache blanche entre les joues gris-noir et la gorge jaune. Race "à tête noire", Motacilla flava feldegg, calotte, nuque et joues noires, pas de sourcil blanc, gorge jaune. Femelle (toutes les races), joues, calotte et dos gris-brun, fin sourcil blanchâtre, dessous jaunâtre. Bec assez long, mince, dropit et pointu, gris-noir avec la base plus pâle, pattes noirâtres, assez longues et minces, oeil brun. Longueur totale: 17 cm. Envergure: 23-27 cm. Poids: 14-20 g.

Habitat:

Terrains souvent humides, plats et dégagés, à végétation herbacée basse. Prairies inondables, bord des étangs, cultures de céréales, marais, landes humides, plus rarement dunes littorales et marais salants. Souvent dans les prés pâturés parmi le bétail ou sur les plages de vase, lors des migrations.

Activité et reproduction:

Diurne. Grégaire en dehors de la période de reproduction. Se nourrit exclusivement au sol, mais se perche parfois sur des buissons ou des piquets. La bergeronette printanière est présente en France de mi-mars à fin octobre. Des oiseaux de la race "à tête cendrée" passent en petit nombre dans l'est du pays à la fin de mars et au début d'avril, tandis que la race " à tête noire" apparaît occasionnellement à cette époque dans le Sud. La race "nordique" est de passage régulier de mi-avril à mai. La migration postnuptiale débute parfois à la fin juillet, mais à lieu principalement de la mi-août à septembre où elle culmine, avant de décliner brutalement au début du mois d'octobre. Quelques individus s'atardent encore jusqu'à la mi-novembre et hivernent parfois çà et là en France.

Reproduction:

Construit une coupe d'herbes, de feuilles et de tiges garnie de crins et de laine, dans une dépression du sol, au pied d'une touffe de végétation. Une ponte (rarement 2) par an, de fin avril à juillet, comportant de 4 à 6 oeufs bruns, gris ou rougeâtres, fortement ponctués de divers tons de brun. Incubation par la femelle surtout, pendant 11-13 jours. Jeune nidicole, couvert de duvet jaunâtre, uniquement dessus. Quitte le nis à 10-13 jours et s'envole à environ 16 jours. Demeure avec les parents pendant plusieurs semaines encore. Maturité sexuelle à 1 an. Longévité maximale connue: 8 ans.

Alimentation:

Petits invertébrés (insectes et leurs larves surtout, araignées, petits mollusques et vers) exclusivement.

Répartition:

Toute l'Europe (sauf l'Islande, l'Irlande et l'Ecosse) et l'Asie, Afrique du Nord, Moyen-Orient, extrème nord-est de l'Alaska. Les oiseaux européens hivernent en Afrique au sud du Sahara. En France, la Bergeronette printanière se reproduit sur l'ensemble du territoire à basse altitude. C'est la race "type" qui occupe la plus grande partie du pays. La race "ibérique" (Afrique du Nord, Espagne, Portugal) niche dans le Sud-Ouest et sur le littoral méditerranéen jusqu'en Camargue. La race "à tête cendrée" (Yougoslavie, Italie) est présente dans le Sud-Est et jusqu'en Dombes. La race "nordique" (Scandinavie, Russie) traverse l'ensemble du pays à l'occasion de ses migrations. Observée pour la première fois en Camargue en 1928, la race "à tête noire" (Balkans, Moyen-Orient) a été observée une trentaine de fois en France depuis, exclusivement dans la moitié orientale du pays. Des oiseaux présentant les caractèrent de cette race ont niché en Seine-et-Marne et en Eure-et-Loir dans les années 1980.

 

haut de page